Historique

Les albums-ateliers et les jeux de l'heure du SOURIRE trouvent leur source dans le parcours de leur auteure franco-colombienne.
De 1971 à 1995, elle a accueilli dans son atelier de créativité des enfants, adolescents et adultes dont certains handicapés mentaux : ils y ont trouvé le cadre qu’exige l’art pour approcher l’ordre en soi et la beauté dans un quotidien ordinaire, par des réalisations dont tirer harmonie et fierté constructives.

Au contact d’adultes handicapés mentaux, à l’affectivité spontanée, à un esprit d’enfance préservé, l’idée lui est venue d’adapter des jeux à des limites cognitives dans le respect d’une dignité à sauvegarder chez ces personnes.

C’est dans les dernières années de sa vie, après des deuils répétés, pour faire face à une longue maladie et à l’accompagnement de son conjoint dans l’enfer(mement) de la maladie d’Alzheimer, que l’auteure a ressorti son projet. Elle a remis sur table ses premiers jeux entre son conjoint et leur aide à domicile. Ils ont ouvert à l’un et l’autre quelques heures d’une récréation bienvenue, et inspiré leur développement à l’attention d’autres personnes dans la même situation.

Cependant, c’est pour se poser hors de son malade et d’un trop plein d’isolement, que l’auteure a encore eu l’idée d’exploiter la mémoire de son atelier et de donner une suite à ses activités artistiques. Pour résister à la menace d’une dépression envahissante et chronique, se souvenant « d’anciens » de l’atelier jamais oubliés, elle a conçu les « albums-ateliers », qui utilisent les ressorts de l’art des poètes, des enfants et des naïfs comme moyen d’éducation du regard et d’éveil à la créativité. Quotidiennement elle s’est appliquée à elle-même les ressources de ses albums-ateliers aux activités récréatives et aujourd’hui rassemblées dans Les Cahiers du Sourire.

Sa fille, psychologue clinicienne, prend la suite. Pendant plusieurs années elle a observé les enfants fréquentant l’atelier de sa mère, et elle s’est intéressée à la dimension harmonisatrice de l’art sur leur comportement : elle en a fait le sujet de son mémoire de fin d’études « L’évolution de la personnalité par l’expression créatrice». Puis elle a participé à l’édition d’ouvrages pour faire mieux connaître les collections de musées européens. Après un parcours de plus de vingt ans dans l’accompagnement de personnes en difficulté sur le plan personnel, social ou professionnel, elle concrétise le projet.