Les Cahiers du Sourire

L’originalité des Cahiers du Sourire tient à l’espace créatif laissé aux utilisateurs. Encadrées ou menées en toute autonomie, les activités proposées sont autant de points de départ pour une création, de la plus simple à la plus élaborée, fondée sur l’interprétation d’un modèle ou son développement illimité selon le désir du moment, le niveau de chacun et l’imagination de tous. C’est pourquoi, bien que conçus à l’origine pour occuper des adultes handicapés mentaux et des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ces albums récréatifs offrent également un intérêt à toute personne sensible à l’Art, des enfants aux personnes âgées isolées.

Chaque album se présente comme un « cahier-atelier ouvert à domicile » pour des activités utilisant l’Art des poètes, quels que soient les moyens à disposition : Les Cahiers du Sourire en font la démonstration avec un matériel de base accessible à tous, tels des rebuts de magazines, catalogues, publicités, papiers personnels, etc. qui stimuleront une créativité à domicile.

Ces cahiers-ateliers proposent des activités utilisant les ressorts de l’Art adaptées à des aptitudes même limitées pour embellir la vie ne serait-ce que l’heure d’un sourire.

En faisant une large place à l’esprit d’enfanceantidote à l’infantilisation – les pages des Cahiers du Sourire invitent d’une part des adultes handicapés mentaux et des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à des activités artistiques de niveaux variés ; d’autre part, elles invitent les accompagnants et toute autre personne à retrouver la fraîcheur d’un regard pour « dégripper » une fonction sous-estimée des modes éducatifs : L’IMAGINATION. Les Cahiers du Sourire sont ainsi un support éducatif pour toute personne soucieuse d’élever des enfants (parents, grands-parents, enseignants, animateurs de loisirs, etc.), et un moyen ludique pour prévenir un vieillissement cérébral susceptible de décliner les symptômes de la maladie d’Alzheimer ou d’un trouble apparenté.

l'heure du SOURIRE a tenu à garder en leur état les traces visibles de créations de ces albums-ateliers. Cela pour maintenir vivante la présence de leur auteure auprès des utilisateurs en « séances à domicile » dans des difficultés liées à l’isolement ; ou dans le désir d’animer un atelier exprimé par des bonnes volontés. Aussi pour respecter les intentions de leur créatrice, l’édition a conservé leur côté amateur : celui d’une personne qui aime ce qu’elle fait, pour le plaisir et le soutien qu’apporte l’Art sans la technique ou la démarche commerciale d’une professionnelle.